Les gros cailloux

–  Mes enfants, dit le professeur, je vous propose ce matin une nouvelle expérience.

Il prend sous son bureau un grand vase de verre, il le pose à la vue de tous, puis sort du même endroit un panier de cailloux gros comme des oranges. L’un après l’autre il les dépose dans le vase, jusqu’à ras bord.

–  Le pot est-il plein, les enfants ?

– Oui ! répond le chœur unanime.

– Croyez-vous ? dit le professeur.

Il sort de sous la table un seau de gravillons, il les verse sur les cailloux. Tous les petits parmi les gros s’infiltrent jusqu’au fond du vase, peu à peu grimpent au ras du col.

–  Le pot est-il plein maintenant ?

L’expérience les amuse. Ils ont compris. Ils crient que non, qu’on peut y ajouter du sable.

–  En voici, dit le professeur.

II en sort un sac, le répand sur les graviers et les cailloux, et demande :

–  Que nous dit cette expérience ? Réfléchissez bien, les enfants.

Dans la salle, silence et regards éveillés.

–  Elle dit ceci : les gros cailloux doivent être mis les premiers. Vous ne pourriez pas les placer après le sable et les graviers.

Ma question est donc celle-ci : pour vous, pour votre vie, quels sont les gros cailloux, les choses les plus importantes ? Votre famille ? Vos amis ? Réaliser vos rêves ? Apprendre ?

Quoi que vous choisissiez, ils sont prioritaires. Si vous faites passer d’abord le sable, les graviers, bref, les petites choses, vous n’aurez plus assez de place, plus assez de temps pour les grandes, et vous raterez votre vie.

Enfants, demandez-vous : « Quels sont mes gros cailloux ? ». Que chacun trouve sa réponse.

(Henri GOUGAUD, Petits contes de sagesse pour temps turbulents)

Et vous, quels sont vos gros cailloux ?

Si vous voulez laisser un commentaire, c’est juste en dessous 🙂

Auteur : Sylvie Pronost

Un site pour vivre mieux sa vie : relaxations guidées, outils de sophrologie et philosophie de vie. Un site antistress :)

4 commentaires

  1. J’aimerais ajouter à ce récit qui ne m’était pas étranger une petite suite dans la réflexion.
    Je pense qu’il est important de ne pas laisser, par amour, par amitié, par faiblesse, d’autres personnes décider à notre place quels seront nos gros cailloux. C’est un choix qui nous appartient. A chacun son vase !
    Savoir dire non sera peut-être le thème d’un prochain billet….

    Aimé par 1 personne

  2. Je ne résite pas au plaisir de partager cette pensée de Vauvenargues

    Tout ce qui distingue les hommes paraît peu de chose Qu’est-ce qui fait la beauté ou la laideur, la santé ou l’infirmité, l’esprit ou la stupidité ? une légère différence des organes, un peu plus ou un peu moins de bile, etc Cependant, ce plus ou ce moins est d’une importance infinie pour les hommes ; et, lorsqu’ils en jugent autrement, ils sont dans l’erreur .

    Réflexions et Maximes

    J'aime

Laissez un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s